Nous respectons votre vie privée

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour  mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu.

Cliquez sur le bouton ou poursuivez votre navigation en cliquant sur le texte pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site.

Index de l'article

Données acquises lors de la fouille archéologique du 8 rue Elie à Limoges24

Cette fouille, qui portait sur un ensemble de structures souterraines datant du Moyen-Age à la période contemporaine, avait pour but d'évaluer et de relever les données archéologiques en place avec une phase de réhabilitation et d'aménagement de cet espace.

Un remblai, effectué vers le début du XIXème siècle, révéla un grand nombre de céramiques tant en terre commune qu'émaillée.

De cet ensemble mobilier25 se dégage, entre autre, un lot de faïences qui, par sa qualité de l'émail et par son décor paraît pouvoir être attribué à une fabrique limousine. Ce lot se compose de :

30- Une gourde sphéroïde à panse ronde et aplatie sur l'avant et l'arrière. Deux passants sont accolés de chaque côté de la panse sur sa partie supérieure pouvant laisser le passage d'un cordon pour le transport. Pâte blanche. Email blanc, tirant sur le gris et fortement craquelé. Cette gourde port comme inscription "BOY" sur une de ses faces aplaties.

gourde4-1gourde4-1

gourde4-2gourde4-2

gourde4-3

gourde4-5gourde4-5

gourde4-4gourde4-4

 

31- Une gourde du même type que la précédente mais de meilleure facture avec un émail plus blanc et mieux nappé. Le col est haut et droit, le rebord est épaissi extérieurement convexe. L'inscription peinte sur une de ses faces, est "A TOU" (ce qui semble vouloir dire "à toi", "à ta santé")26. Cette forme se retrouve fréquemment dans les productions du Centre et du Sud-Ouest, notamment en Angoumois27. Cette forme et le décor sont à rapprocher avec le fragment n°17.

atouatou

gourde22

 

32- Un pichet ovoïde à base élargie concave .D'une hauteur de 16,2 cms et d'un diamètre au pied de 7,2 cms. Encolure rectiligne et rebord épaissi extérieurement convexe. Le bec verseur manque. Pâte blanche homogène. Email blanc, légèrement bleuté. Décor sur la panse représentant un feuillage stylisé, et sur l'anse par de larges traits, le tout en bleu de cobalt (à rapprocher du n°23). Nous remarquons une certaine analogie avec le décor n° 4 de la tessonnière Massié. En revanche, le décor en croix accosté de quatre points se retrouve sur des pièces aussi dissemblables qu'à Ardus près de Montauban28 ou qu'à Strasbourg29.

pichet31pichet31

pichet32

 

33 - Un autre pichet (fragments) de type identique au précédent. Le décor central de feuillage est délimité par deux traits horizontaux au niveau du col et de la base (nous retrouvons ce double filet à la base sur le n° 11 de la tessonnière Massié).

pichet29pichet29

 

34- Assiette plate à marli d'un profil légèrement galbé. La pâte est rose pâle. Le décor en plein se compose de treillages comportant des réserves contentant un décor floral stylisé en bleu-noir et bleu-clair. L'émail est blanc et craquelé.

 

35- Un lot de trois assiettes creuses. La pâte est blanche. L'émail blanc, très craquelé. Le décor en plein se compose, sur l'aile, de feuillage stylisés séparés par des traits verticaux sur lesquels viennent aboutir un demi-cercle (arceau) rejoignant le médaillon central qui, délimité par un anneau tressé, représente une fleur accostée de feuillage. Il existe plusieurs variantes du motif central.

assiette352assiette352

assiette35assiette35


36- Une assiette creuse à parois convexes et lèvre ronde . Pâte rose pâle. Glaçure stannifère blanche. Le décor de cette pièce est constitué par une fleur stylisée et des dessins géométriques. Cette pièce est de même type que celle décrite par Camille Leymarie en 189530 qui y voyait "une interprétation populaire, cursive ... souvent reproduit à Delft et copié, souvent très exactement par les faïenciers hollandais". Cette reproduction peut s'expliquer maintenant que l'on sait que certaines pièces céramiques hollandaises d'exportation étaient revendues à Limoges.

 

37- Un rebord de plat. Pâte blanche, épaisse. Glaçure stannifère blanche à l'intérieur avec un décor bleu en deux tons sur l'aile, représentant de l'extérieur vers l'intérieur: un trait épais puis, en-dessous, un trait ondulé contenu entre deux traits plus fins. Dans chaque espace du trait ondulé se trouve un point. Couverte extérieure par un émail brun -noir à base de manganèse. Nous avons retrouvé un plat de même type chez un particulier limougeaud. C'est un plat ovale, festonné, comportant le même motif sur son marli et possédant un motif central "à la corbeille fleurie"31.

plat37plat37

 

38- Un saladier rond. Pâte blanche. Email blanc-gris, craquelé. Sa paroi extérieure est cannelé. Son décor, en bleu, est constitué par une frise intérieure de rinceaux de feuillage stylisé et d'un bouquet floral central. Ce décor se rapproche du n°4 de la tessonnière Massié.

saladier23saladier23

saladier22

 

39- Un autre saladier (ou plat creux) possède une facture plus soignée avec un nappage de l'émail bien réparti et brillant. Le décor, en bleu, bien que reprenant des rinceaux de feuillage est traité différemment par rapport au précédent. Le décor central représente une fleur.

saladier12

saladier13

 

40- Un fragment de saucière ovale, à parois convexes. Pâte blanche. Email blanc, craquelé. Le décor, bleu en trois tons, se compose d'une frise interne par une guirlande de feuilles, d'un filet bleu sur le rebord externe de la lèvre. Le motif central laisse présager un bouquet de fleurs stylisé. Cette saucière possède des oreilles de préhension latérales dont la face supérieure est pourvue de traits bleus rayonnants32.

sauciere1sauciere1

sauciere2