En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b71e9391c

 

 

 

Saint-Jean-Ligoure - Châlucet

2006

Moyen Age

Patrice CONTE

 

 

 

 

La réalisation d'une ultime campagne de sondages, fin 2006, dans le cadre des recherches programmées sur ce site castral depuis 1999 était motivée par la nécessité d'obtenir quelques compléments d'informa­tions archéologiques destinées à l'élaboration finale du projet architectural (A.c.m.h : Ph.Villeneuve) de mise en valeur de cette partie du site. Il importait éga­lement, dans le même état d'esprit, d'achever la fouille de plusieurs zones jusqu'ici incomplètement explo­rées, du fait de la présence de plusieurs arbres.

Les sondages de 2006 ont permis de faire progresser de manière notable la connaissance de l'organisation du site et plus particulièrement pour toute la zone située autour du bâtiment à contreforts IV qui structu­re la partie nord de l'assiette du castrum jusqu'à l'enceinte nord.

Dans la partie sud-est de cette zone, la fouille a permis de retrouver plusieurs segments de murs appartenant à des états précoces de l'aménagement du site. Le mur 107 paraît correspondre à la limite initiale de la cour entourant le bâtiment IV : son orientation parallè­le à celle du bâtiment IV s'inscrit dans la trame orthonormée des autres constructions entourant le bâtiment : Bât VI, VII et murs situés au sud. L'ensemble définit l'emprise initiale de la zone d'habitat centrée sur la maison-tour IV ; on peut considérer ici que l'on a désormais l'emprise de «Postal» originel. La mise en évidence d'une telle organisation de la maison médié­vale constitue ici une information inédite pour la région limousine. Le mur 108 et l'aménagement situé sous l'Op.14 relèvent vraisemblablement d'une construction antérieure. Leur orientation particulière, comparable à aucune autre, et leur faible degré de conservation empêchent de les identifier précisément.

Toujours dans le même secteur, les travaux de 2006 ont permis de dégager sur plus de 10 m de longueur un nouveau mur (mr.40) associé au massif de la porte Op.14. Sa position indique clairement qu'il prend la suite de Mr.107, ce dernier étant démantelé. Ce nouveau mur matérialise le tracé et la limite du nouvel enclos enserrant le bâtiment IV, son orientation n'est d'ailleurs plus conforme à celle des autres murs du secteur. Cette création s'explique par le creusement de la cave 2 et l'aménagement de son accès (0p.19) dans une zone initialement dévolue à la circulation :ces nouvelles constructions ont donc provoqué le déplacement vers l'est de la limite de l'enclos afin de ménager un espace suffisamment large pour la circu­lation le long du bâtiment IV .

Au nord du bâtiment IV, l'achèvement de la fouille du bâtiment VI permet de constater que les vestiges étudiés correspondent à un édifice rectangulaire dont l'extrémité orientale a été tronquée, faisant disparaître son mur pignon et une bonne partie de la structure 1031 que l'on interprète comme étant la base d'un four. La stratigraphie montre que le mur 92 est posté­rieur au bâtiment VI. Le mur accolé 93 ne constituant vraisemblablement qu'un soutènement destiné à maintenir le mur 92.

 

4-im-chalucet01

La zone occidentale : au premier plan, vestiges du bâtiment VII, demantelé au cours de l'occupation ; au second plan, le bâtiment à contreforts IV ; au fond, à gauche, l'enceinte nord (dernier état)

 

L'ensemble des constats effectués à l'est du bâtiment IV suggère donc qu'initialement le tracé de l'enclos et donc de la terrasse qu'il limitait était largement diffé­rent de l'état final attesté par la fouille.

A l'ouest, le dégagement de nouveaux murs situés dans le prolongement de ceux découverts les années précédentes (voir plan, BSR 2005, p.57) permet de circonscrire en partie l'extension du bâtiment VII dont la limite sud reste toutefois incertaine. L'image resti­tuée est celle d'un bâti presque systématiquement enterré enveloppant, à faible distance, l'angle nord-ouest du bâtiment IV. Malgré les modifications internes perceptibles à la fouille en 2005, il semblerait que les bâtiments VI et VII ne forment qu'un seul corps de bâtiment initial au plan en «L».

La destruction des élévations et leur arasement au cours de l'occupation nous prive toutefois de nom­breuses données sur les fonctions de ces bâtiments.

L’examen des zones les mieux conservées (partie est du bâtiment VII et .bâtiment VI) suggère cependant des fonctions domestiques (cuisines, four et fournil, écurie ?) annexes du bâtiment principal IV.

Hormis la zone entourant le bâtiment IV, objet de l'essentiel des travaux de 2006, un sondage plus limité a porté sur les abords d'une autre maison médiévale mitoyenne de la voie principale traversant le castrum (Bât.IX). La fouille a ainsi permis de dégager un mur bordant la voirie et servant de soutènement à une ruelle distribuant, en contre-haut, le groupe formé par les édifices II, III et IV.

Le matériel archéologique découvert lors de cette campagne s'est avéré beaucoup plus rare que lors des fouilles précédentes. La céramique est compa­rable aux pièces antérieurement découvertes et se situe dans une fourchette comprise entre le début du XIV' s. et le début du XVe s. Les niveaux les plus anciens (XIII' s.), ne livrent malheureusement pas de témoins dignes d'intérêt. On notera également la découverte de quelques nouveaux objets en fer qui, après traitement, pourront être identifiés et compléte­ront les séries actuellement en cours d'étude.

Il en est de même des quelques vestiges lapidaires recueillis lors de cette phase de fouille (fragment de chapiteau à corbeille lisse (S.14), piédroit à chanfrein et congé (S.35). Précisons enfin que la découverte de plusieurs foyers et couches cendreuses associées par exemple à la structure 1031 du bâtiment VI feront l'objet d'analyses anthracologiques afin d'apporter des informations complémentaires sur les modes de fonctionnement des structures de combustion identi­fiées sur le site.

 

4-im-chalucet02

Châlucet : Castrum du Bas-Châlucet - Plan de masse simplifié - Zone nord-ouest