En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b71d565d1

 

 

 

 

Les Cars - Place du 8 mai 1945

2003

Moderne

Boris HOLLEMAERT

 

 

 

 

 

cars

 

 

 

L'effacement du réseau électrique aérien et l'achemi­nement de conduites de gaz sur la commune des Cars sont à l'origine de cette opération archéolo­gique. Le tracé des travaux parcourt la commune selon un axe sud-ouest/nord-est en traversant le bourg. Au vu de la prospection diachronique menée par l'association ArchéA en 1998 et de l'emprise du château qui se développe sur un quart du bourg, ce tracé présente un potentiel de structures archéolo­giques élevé. Cependant, la superposition des tranchées avec le réseau viaire ou des réseaux plus anciens a largement diminué les probabilités de découvertes. En effet seuls deux ensembles bâtis ont été repérés et documentés.

Une conduite similaire aux drains repérés sur le site du château tant au niveau de sa morphologie que des matériaux mis en oeuvre a été fouillée. Les sédiments observés témoignent d'une utilisation prolongée de cette structure mais n'ont hélas livré aucun mobilier datant. Toutefois, la projection de ce segment permet de l'associer à d'autres conduites repérées dans les parties «anciennes» du bourg. La vision même par­tielle de ces tronçons permet d'émettre l'hypothèse d'une mise en place de ces structures à partir de la fin du XVIe s. ou du XVIIe s. lors de l'expansion du bourg et des réaménagements bordant le périmètre du château.

Les vestiges d'un enclos ou d'une terrasse, matériali­sés par un muret et une fosse, ont également été mis en évidence. Cet ensemble mentionné sur le cadastre de 1830 est associé à une maison. Cette dernière encore en place n'offre cependant pas d'éléments architecturaux significatifs permettant de la dater plus précisément. Son aspect général permet de supposer qu'il s'agit d'une implantation post-révolutionnaire. Le comblement de la fosse creusée dans le substrat contenait des ossements animaux auxquels aucun autre type de mobilier n'était associé.

Si les découvertes réalisées sur cette opération ne relèvent pas en elles-mêmes d'un grand intérêt pour la connaissance archéologique, elles permettent néanmoins d'enrichir l'étude menée sur le terroir des Cars. De plus, ces résultats bien que modestes prou­vent que ce type d'opérations «à petite échelle», pour peu qu'elles aient lieu, valent la peine d'être menées.