En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b29373d45

 

 

 

La Préhistoire récente dans les monts de Châlus : Implantation des Habitats néolithiques

2000

Prospection thématique

Thomas PERRIN

 

 

 

 

Plusieurs opérations de prospections inventaires menées il y a quelques années avaient pu démontrer la richesse archéologique de quelques communes du sud-ouest de la Haute-Vienne. II nous a alors paru utile de mettre en place une opération chronologiquement plus ciblée tout en considérant un secteur géographique élargi. La problématique sous-jacente à cette prospection est d'essayer de préciser le cadre chronoculturel de la Préhistoire récente en Limousin. Celui-ci recouvre la zone dénommée monts de Châlus. Elle est constituée d'une série de plateaux dédiés essentiellement à la pâture et de collines au couvert forestier développé. Celles-ci forment le point culminant de la région étudiée (553 m).

La réalisation d'un inventaire critique des sites par le biais de dépouillements bibliographiques, de discussion avec les amateurs locaux et surtout de la consultation de la Carte Archéologique a permis de recenser 160 gisements répartis sur 29 communes. Parmi eux, 64 sont des objets isolés de leur contexte (haches polies notamment) dont l'intérêt dans notre problématique reste très faible.

Parmi les autres gisements, plusieurs périodes sont représentées. Le Sauveterrien est la culture la mieux représentée pour le Mésolithique avec une demi-douzaine de gisements. On trouve également un indice de Mésolithique récent / final.

Quelques armatures de flèches suggèrent aussi la présence du Néolithique récent, mais qui reste encore très peu documenté pour l'instant.

La très grande majorité des gisements se rattachent au Néolithique final. Ils sont de nature et d'importance variée. L'examen de leur distribution géographique semble montrer l'existence d'une structuration territoriale marquée à cette époque. Cependant, les opérations de prospection permettent difficilement de maîtriser les problèmes de chronologie relative (et par conséquence absolue) de ces gisements. Tous les sites attribués au Néolithique final ne sont pas contemporains, et seules des opérations complémentaires (notamment des sondages) pourront permettre d'aller plus loin dans cette recherche.

En définitive, cette prospection thématique a permis de montrer le grand potentiel de ce secteur, non seulement dans l'établissement d'un cadre chronoculturel, mais aussi probablement dans l'approche de l'organisation territoriale des sociétés préhistoriques.