En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b29373d45

 

 

 

Soudaine-Lavinadière - Prieuré et église

2000

Moyen Age et Moderne

Patrice CONTE

 

 

 

wpe3

 

 

L'intervention menée dans la parcelle contiguë à l'église de Lavinadière avait un double objectif : d'une part, compléter les premières données acquises en 1995 lors d'une opération d'urgence menée suite à l'aménagement d'un drain contre l'édifice (voir BSR,1995, p. 15), d'autre part permettre l'interprétation, en termes archéologiques, de la prospection géophysique réalisée par F Martinaud et F Madani (Université de Bordeaux I) en 1999. A terme, il s'agissait donc, grâce aux données géophysiques et archéologiques, de valider l'hypothèse de la présence d'un ensemble de structures associées à l'habitat prioral de la Commanderie de l'ordre du Saint Sépulcre attesté par les sources écrites à Lavinadière dès le XIIIe s.

Ainsi, en concertation avec les géophysiciens, une série de 10 sondages a été réalisée. Trois d'entre eux (1, 6 et 7) se sont avérés peu intéressants d'un point de vue archéologique ne nous renseignant que sur des aspects géologiques. Tous les autres ont livré des structures archéologiques de divers types : murs, creusements linéaires, concentration de mobilier (scories).

Si le sondage 2 n'a pas permis de repérer de structures en place, il a toutefois livré un important remblai de pierres pouvant correspondre soit au comblement d'une très vaste et profonde structure creusée soit à une volonté de modifier par remblai le profil topographique initial de la parcelle dans ce secteur. Dans les sondages 3, 5 et 9 apparaissent des segments de structures creusées linéaires. Peu marquée dans le sondage 5, une sorte de fossé de direction nord-sud traverse diagonalement la fouille. Les sondages 3 et 9 livrent des structures comparables dont un seul côté, délimité par un agencement de pierres, a été repéré par la fouille. L'orientation de chaque segment pourrait évoquer ici une seule et même structure (fossé ?) de direction sud-est/nord-ouest.

La réalisation des sondages 4, 8 et 10, groupés au nord de l'église a partiellement mis au jour des vestiges maçonnés. Deux angles de murs apparaissent latéralement au centre du sondage 4 où l'on a également remarqué deux fortes concentrations de scories métalliques de diverses tailles associées à des niveaux très charbonneux évoquant la proximité ( ?) d'un atelier métallurgique.

L'angle d'un bâtiment a été découvert dans le sondage 8. On peut noter la récupération partielle et ancienne d'une partie de la construction (chaîne d'angle) et la présence de plusieurs autres structures creusées ou bâties. Dans le dernier cas on remarque la présence de maçonneries, bâties à l'argile correspondant à un état chronologique plus récent. Un tel constat avait déjà été effectué en 1995 à l'angle nord-est de l'église où une construction circulaire interprétée comme étant un four domestique se superposait aux murs de bâtiments antérieurs.

Une nouvelle construction a été mise en évidence dans le sondage 10, réalisé parallèlement au mur nord de l'église. II s'agit d'un seuil de porte et de l'extrémité d'un mur en appareil régulier, proche de celui employé pour la construction de l'église, à la différence des autres constructions précédemment étudiées formées d'assemblages irréguliers de moellons de tout-venant.

L'ampleur, nécessairement limitée des sondages réalisés en 2000, ne permet pas de définir strictement le type de bâtiments repérés, en revanche il est désormais acquis que le vaste tertre aplati se développant au nord de l'église recèle d'assez nombreux vestiges de construction et d'aménagements que l'on doit mettre en relation avec ceux du prieuré qu'une visite de 1654 décrit comme étant déjà en ruines.

Enfin, une série de relevés d'élévations de l'église (topographie : R. Bernard, Afan) a été réalisée afin de compléter la documentation architecturale de l'édifice.