En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b2935f83d

 

 

Les Cars - Le Château

1999

Moyen Age

Boris HOLLEMAERT et Patrice CONTE

 

 

 

 

Le château des Cars a fait l’objet cette année d’un sondage d’évaluation portant sur le fossé ouest et les fausses braies (cf plan). Cette opération menée par une équipe de l’association ArchéA fait suite aux opérations antérieures de 1994 et 1996. La fouille de 1999 s’inscrit, comme les précédentes, dans le cadre des travaux d’aménagement du site menés par la municipalité. L’opération a consisté en deux parties une tranchée perpendiculaire au fossé et un décapage du secteur compris entre les fausses braies et le corps de place.

1999-Cars-01

 

Le comblement du fossé varie de 1,70 m à plus de 2 m et repose sur le substrat métamorphique assez sain, on note localement des stigmates d’extraction de blocs (probablement utilisés pour la construction des structures avoisinantes). La position des couches, contenues d’un côté par une maison de la fin du XVIIIe siècle et de l’autre par un mur masquant les fausses braies, ne permet pas d’envisager le comblement du fossé avant l’extrême fin du XVIIIe siècle.

1999-Cars-02

 

Toutefois, l’étude préliminaire du matériel archéologique semble montrer qu’il appartient à une période allant du XVIe au XVIIIe siècle et correspond probablement au «déplacement »de dépotoirs intérieurs du château. On notera que le mobilier est relativement abondant (plus de 2 000 fragments et objets) mais très fragmenté. Il est malgré tout varié (faune, verre, fer et céramique) et présente souvent des caractéristiques inédites pour le site, mais aussi à l’échelle régionale fragments de pièces majoliques à décor " a istoriato", faïences à décor d’imitation céladon, figurine ornementale à décor érotique, fragments de verres graves...

1999-Cars-03

 

Le secteur des fausses braies ouest a livré des structures extrêmement arasées à la suite de la Révolution, puis au fil des récupérations jusqu’à une période récente où les travaux de dégagement menés dans les années 1980 ont largement perturbé une stratigraphie déjà peu contrastée. L’ensemble du décapage reste toutefois positif puisqu’il a permis d’étudier des structures liées à la construction de l’enceinte du XVIe siècle (fosses à chaux) ainsi que le tracé de l’enceinte la plus récente et une partie de l’enceinte la plus ancienne parallèle à la première mais décalée vers l’intérieur du corps de place. Deux retours à angle droit vers le corps de place ont été également localisés, ils témoignent probablement de l’existence d’un logis au sud et d’autre part de la limite méridionale de l’enceinte de la fin du Moyen Age.

La fouille, côté corps de place, n’a pas révélé de sol d’occupation manifeste mais plutôt des niveaux de circulation liés à la récupération des matériaux de construction, mais il faut tenir compte ici de la faible ampleur du décapage dans ce secteur. Le futur aménagement de ce secteur à la visite devrait permettre une première reconnaissance archéologique de l’intérieur de la forteresse.

Ces résultats livreront leur plein intérêt une fois comparés à ceux déjà obtenus en 1991, 1994 et 1996, avec en particulier des informations nouvelles sur les phases de constructions les plus anciennes du château et sur le mobilier archéologique du château de la Renaissance au XVIIIe siècle.