En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b292ccacb

 

 

Verneuil-sur-Vienne - La Maillartre

1997 

Moyen Age

Julien DENIS

 

 

 

En août 1997, un sondage a été opéré sur une structure fossoyée longue de 150 m et orientée Nord-Sud, située au cœur d’une zone de bois et de friches, à 300 m au Sud-Ouest du lieu-dit La Maillartre. Cette structure est composée d’un fossé (profond en moyenne de 1 m et large de 2,5 m), encadré par deux talus plus ou moins marqués selon l’état de conservation.

Ce fossé est mentionné en 1778 dans un arpentement du tènement du Mas Plancheix (appelé aussi Las Planchas) conservé aux Archives Départementales de la Haute-Vienne (1 F Arpentement / Verneuil-surVienne) et d’autres structures de ce type sont mentionnées sur la commune de Verneuil en tant que limites de ténement au XVIlle s. et sont alors plantées d’arbres. Ces fossés semblent déjà anciens au XVIIIe ~ et ceci paraît d’ailleurs devoir être confirmé par un texte de 1448 qui, faisant état de la matérialisation des limites du manse de La Vila deu Bost (Viallebost, Verneuil-sur-Vienne), mentionne, outre les ruisseaux et les chemins, des "termes" (c’est-à-dire, en français, des tertres). Les fossés-tertres correspondraient donc à des limites de manses conservées jusqu’à la fin du XVIIIe s. comme limites des ténements issus des anciens manses médiévaux. Il s’agit là, a priori, de structures d’origine médiévale.

A l’issue du sondage, il est possible de discerner trois séquences stratigraphiques. Il semble que dans un premier temps, le site a fait l’objet d’une mise culture, comme l’indique un paléosol situé juste sur le substrat rocheux. La seconde séquence concerne la création du fossé. Le substrat rocheux (ainsi que le paléosol) est excavé en deux fossés parallèles, larges de 80 cm et profonds de 40 cm. Entre chaque fossé est préservée une bande de rocher haute de 40 cm. Des apports de terre sont effectués de chaque côté pour former des tertres parallèles hauts de près de 1 m au moins. La structure apparaît alors comme un fossé « double », profond de 1,30 m, et bordé de tertres latéraux. Enfin, la troisième séquence correspond au comblement partiel de la structure.

Ce sondage a certes permis de percevoir la morphologie d’une de ces structures que l’on trouve associées aux limites de manses, cependant, les problèmes soulevés rendent les interrogations plus nombreuses qu’avant la fouille et la question de la datation de ce type de structure reste encore posée.