En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b29219f63

 

 

 

Saint-Léonard-de-Noblat - Rues Lamazière et Salengro

1996

Moyen Age

Patrice CONTE et Jacques ROGER

 

 

 

Des travaux liés à la construction de la nouvelle bibliothèque de la ville de Saint-Léonard-de-Noblat ont entraîné la réalisation d’une opération de sauvetage urgent sur un tracé linéaire de 50 m x 1,50 m devant le parvis de la collégiale et place Denis Dussoubs. La fouille a permis d’identifier et d’étudier partiellement différents types de vestiges médiévaux, pour la plupart inédits.

 

StLeo

 
 
La nécropole médiévale

Reconnue sur l’ensemble de la rue Lamazière, elle se développe jusqu’au sud de la collégiale, au début de la rue Salengro. Dix-neuf sépultures ont été fouillées sur les 37 repérées. On peut distinguer ici trois types d’aménagements funéraires:

    • les sépultures découvertes en "pleine-terre" pour lesquelles la fouille anthropologique révèle la présence d’architecture funéraire (coffrages ou cercueils non cloutés : 9 cas)

    • des sépultures du même type que précédemment mais accompagnées de pierres de différents modules interprétables comme calages de coffrages ou de cercueils (4 cas)

    • des sépultures en pleine-terre, mais reposant sur un lit de charbons de bois.

La rareté du mobilier funéraire empêche de préciser pour l’instant la période et la durée d’utilisation de la nécropole des datations C14, en particulier sur les lits de charbons de bois, devront permettre d’en préciser la chronologie.

La voirie

Plusieurs niveaux de voirie (rues ou place) ont été repérés dans chaque segment de rue actuelle. Les niveaux les plus récents apparaissent à faible profondeur (environ 0,30 m) et fossilisent les inhumations. Le matériel archéologique recueilli en coupe mais également dans le décapage d’une portion préservée (céramiques très fragmentées) livre quelques informations chronologiques en attestant une création médiévale (Bas Moyen Age) pour ces éléments de voirie, niveau supérieur compris. On soulignera ici le caractère exceptionnel que revêt la conservation de vestiges d’origine médiévale à si faible profondeur. Ils témoignent de la pérennité et de la stabilité du réseau viaire dans ce secteur de la ville de Saint-Léonard depuis le Moyen Age.

L’aqueduc

Repéré et visité il y quelques années lors de précédents travaux publics, un aqueduc a pu être cartographié sur une vingtaine de mètres de long. Son développement, dans la partie conservée, se superpose a celui de la fouille et se dirige vers l’ouest (rue Lamazière) en provenant de l’actuelle place Denis Dussoubs, c’est-à-dire en direction de l’emplacement des bâtiments conventuels situés au sud de la collégiale. L'édifice souterrain est creusé dans le substrat sauf localement où la voûte a subi une réfection en maçonnerie.

Les murs

Deux murs ont été repérés et partiellement dégagés le long de la rue Salengro. Ils sont situés dans le prolongement l’un de l’autre et ont une direction nord-sud. Le mur sud n’est pas connu sur l’ensemble de son tracé, il repose sur le substrat et possède une largeur à la base proche de 2 m. Le second, au nord, visiblement plus récent repose sur des remblais, sa construction est moins soignée que celle du mur sud réalisée en appareil de longs blocs sur assise débordante. Le contexte de l’opération ne permettant pas d’étendre la fouille, il reste bien délicat d’attribuer une chronologie et une fonction à ces vestiges de construction. Si le mur nord peut être mis en relation avec d’anciens bâtiments du cloître, le mur sud, très massif, s’inscrit dans un espace où jusqu’ici aucun bâtiment d’importance n’avait été repéré.

La poursuite des travaux d’aménagements publics dans ce secteur laisse espérer de nouvelles découvertes pour l’histoire de Saint-Léonard-de-Noblat.