En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b29210042

 

 

 

Aix - Le Grancher

1995

Moyen Age

Patrice CONTE

 

 

La deuxième campagne de l'opération tri-annuelle a permis l’extension de l'étude de cet habitat rural déserté atypique. L'essentiel des recherches a porté sur les zones bâties constituées de deux principaux ensembles de cellules groupées (voir plan Bilan Scientifique 1994, p. 15).

Sept bâtiments contigus forment le premier ensemble (Unité I). Pour l'heure, seules deux cellules peuvent être identifiées comme des résidences, les autres constructions sont des annexes domestiques ou agricoles. Un silo a été reconnu et associé à l'Etat I, antérieur aux constructions maçonnées et chronologiquement situé la fin du Xe s. et le milieu du XIIe s. Une autre structure excavée a été partiellement reconnue dans le même secteur, elle semble également appartenir au même état chronologique.

Le schéma d'évolution actuellement retenu serait celui d'une première occupation (Etat I) à finalité essentiellement agricole, marquée par des aménagements excavés (silos, fosses...) à laquelle succéderait l'ensemble des bâtiments maçonnés (Etat II) dont l'abandon interviendrait entre le milieu du XIIIe et la fin du XIVe s.

L'unité Il, également constituée d'un ensemble de plusieurs cellules associées, a fait I’objet d'une fouille partielle en 1995 (3 constructions sur 5). Les bâtiments étudiés correspondent, pour deux d'entre eux, à des annexes et pour le troisième à une pièce d'habitation qui a livré un mobilier archéologique relativement important pour ce type de site. On notera la présence d'objets métalliques (outils, éléments d'habillement...), de fusaïoles en assez grand nombre, de céramiques culinaires (marmites de différents modules) et de céramique fine abondamment décorée.

Un décapage hors de l'emprise du bâti a permis de reconnaître un premier segment d'un mur bas d'enceinte, limitant le site vers le sud. Ce mur, probablement prolongé par une palissade en bois, rejoint le four étudié en 1994.

L'analyse anthracologique de la vidange du four a été entreprise en 1995, elle devrait apporter des informations à la fois sur le mode de fonctionnement du four et les combustibles utilisés (étude F. Petit).

Les recherches de terrain pour 1996 concerneront l'achèvement de l'étude de I’espace bâti et la reconnaissance de l'environnement immédiat du site marqué par plusieurs aménagements dont la fonction est indéterminée : fosse, enclos... Les questions soulevées par la nature de ce site - habitat paysan ou domaine d'un membre de la petite aristocratie terrienne de la fin du Moyen Age - restent posées et constituent l'un des éléments majeurs de la problématique d’étude d'un type de site original pour lequel les références historiques et archéologiques demeurent rares.

 

aix95

 Vue partielle de l'unité I.