En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites notamment.

Ce message est obligatoire pour être en règle avec la CNIL... mais bon, ici on ne suit pas les internautes... Ce message ne reviendra que dans plusieurs mois si vous vous re-connectez...

54e3b29031f97

 

 

 

Villages désertés médiévaux et post-médévaux

1992

Moyen Age et Moderne

Patrice CONTE

 

 

 

 

Initiée en 1992, cette opération a pour objectifs l'inventaire, la cartographie et l'étude des sites d'habitats désertés en Corrèze (Plateau de Millevaches et périphérie), et leurs terroirs.

 

Les moyens mis en œuvre regroupent aussi bien les prospections de terrain, l'étude des sources d'archives (manuscrites, publiées), que les relevés de sites et les sondages destinés à livrer des informations sur chronologie d'implantation et d'abandon des sites, raisons de leur abandon, enfin, sur l'architecture l'organisation de ces habitats.

 

La première campagne a été orientée autour mentions anciennes de sites dont le repérage documentation étaient nécessaires avant toute prospection et début d'analyse; il s'agissait aussi, objectifs, de vérifier l'interprétation des sites d'habitat. Par ailleurs, il convenait d'étendre, fois que cela a pu être techniquement possible, de terrain aux terroirs au sein desquels inscrits les sites. On a pu ainsi être amené à prendre des ou des équipements situés à ce des habitats (par exemple, hydrauliques, anciens chemins...), voire apparemment isolés de tout contexte d'habitat "enceintes"...). De la même manière, l'étude a été étendue à quelques structures abandonnées relevant de "l'habitat rural traditionnel" dont l'utilisation a pu être plus récente.

 

Du strict point de vue des techniques de prospection, il convient de souligner les difficultés de localisation de sites dans une région où les modifications du milieu agricole ont été importantes dans les trente dernières années avec, surtout, un fort taux de boisement en résineux.

 

Des 38 sites recensés cette année, 24 sont des hameaux désertés. Les autres sites sont des moulins, des tertres, des enceintes, des enclos et dans un cas, un site d'habitat associé à un élément défensif médiéval. Six habitats ont fait l'objet de relevés topographiques qui montrent de nettes variations dans l'organisation du bâti. Si l'on peut évoquer des raisons chronologiques -qui restent d'ailleurs à confirmer- il convient d'attendre la poursuite des recherches afin de posséder un corpus documentaire suffisant pour apprécier ces différences. Dans cette perspective, l'opération a également inclus des sondages archéologiques sur trois sites : Valiergues, Aix et Chavanac (voir notices spécifiques).